Editeur

Visionner

 

 

Paraphrase antique

 

Cette œuvre, composée entre 2006 et 2011, puis révisée en 2018, est un grand cycle symphonique en 3 parties :

 

- Sur le mythe du Dieu Pan pour violoncelle solo et orchestre

- Sur un poème en prose, le Fou et la Vénus pour violon et orchestre

- Sur le rythme d’une bacchanale pour violon, violoncelle et orchestre.

 

Chaque mouvement peut être interprété seul, indépendamment du reste, ou le cycle dans son entièreté en enchaînant les 3 parties sans interruption.  Dans ce cas, le ou la violoniste soliste doit attendre assis(e) le temps de la pièce pour violoncelle et orchestre, puis se lever pour commencer.

 

Cette fresque a été imaginée de façon relativement narrative, mais pas uniquement. La place du ou de la soliste dans le 1er mouvement est celle du soliste de concerto, comme un morceau de bravoure ; alors que dans le 2ème, le violon est davantage imbriqué dans le tissu orchestral à la manière d’un nocturne où le ou la soliste et l’orchestre forment un tout. Dans le final, on pourrait dire que l’orchestre domine et les solistes ornent ce passage plus symphonique.

 

Les durées des 3 parties sont en rapport les unes aux autres en fonction du Nombre d’or en termes de proportions. En effet, la 1ère dure 14 minutes 30, la 2ème 9 minutes en comptant la cadence et la dernière 5 minutes 30. Ceci a été imaginé dans le but de se rapprocher de la volonté artistique de perfection de l’époque antique.

Retour