Editeur

Retour

Visionner

 

Hypnos

 

J’ai composé cette œuvre symphonique entre 2014 et 2018. Certaines esquisses existaient dès 2014, mais pour un très grand orchestre, assez conséquent.

Puis, Constantin Rouits, chef de l’Opéra de Massy m’a commandé une œuvre pour orchestre de type Beethovénien. J’ai décidé à cet instant de reprendre quelques idées déjà couchées sur le papier et de les retravailler sous une autre forme, avec un autre effectif d’orchestre.

 Le titre s’inspire du dieu grec, Hypnos, dieu du sommeil, car je me suis intéressé aux phénomènes de somnolences, plus exactement de l’instant où l’on entre dans le monde du rêve, irréel.

 Cette pièce est en 4 parties (modéré – vif – lent – vif) qui s’enchaînent avec un bref interlude entre la 2ème et la 3ème partie. Le premier mouvement Aux portes du sommeil tente de traduire ce moment où l’on plonge dans un profond sommeil, lentement et par essais successifs. Le deuxième mouvement, lui, par-delà et au-delà ressemble davantage à un cauchemar, un instant de tension dans le sommeil qui monte crescendo. Le 3ème mouvement Osmose est précédé d’un bref interlude mystérieux, hésitant, presque féerique. Il tombe dans cette partie idyllique, mais où l’harmonie relativement tendue suggère quelque chose d’ambigu, qui pose la question de savoir si ce que nous vivons est réel ou irréel. La dernière partie Émergence du silence est un feu d’artifice final qui nous ramène progressivement à la réalité, à l’éveil, musicalement aux accords répétés du début, symbole de l’éveil.

 L’œuvre dans sa structure connaît certains retour, comme des réminiscences, une sensation de « déjà vu » à la manière d’éléments tournoyants d’un kaléidoscope, évoquant là aussi le rêve, voir l’absurde. Certains effets d’orchestration, par exemple du glockenspiel et de la harpe, tentent de nous plonger dans un univers fantastique, irréel, merveilleux. Le langage harmonique, quant à lui, serait polymodal, une superposition de plusieurs gammes différentes et complémentaires, formant un total chromatique (les douze sons de la gamme chromatique).